Home / For Parents & Schools / Français

Français

For Parents & Schools

Nous nous réjouissons de l’intérêt que vous portez à notre recherche !

 

Dans le Groupe de Développement Cognitif et de Langues, nous sommes intéressés à comprendre comment les enfants apprennent. Afin de pouvoir dépister cela, nous ne pouvons évidemment pas simplement le demander aux enfants. Au lieu de cela, nous observons comment ils résolvent des exercices qui leurs sont proposés de manière ludique.

Notre travail est uniquement possible grâce au soutien du personnel enseignant, des inspecteurs, des écoles, des parents et des enfants. Nous avons continuellement besoin de votre aide afin de pouvoir mener de nouveaux projets. Nous comptons donc sur votre collaboration future et nous vous en remercions déjà d’avance.

Par la participation à notre recherche, vous nous aidez à comprendre des processus d’apprentissage complexes. Ceci est important afin de pouvoir garantir à tous nos enfants les meilleures chances possibles pour achever leur parcours scolaire avec succès.

 

Voici une liste de questions qui nous sont fréquemment posées par le personnel enseignant ou les parents. Si après cette lecture vous avez envie de participer à notre recherche ou si vous souhaitez avoir de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter Pascale Engel de Abreu.

 

  

Sur quoi cette recherche porte-t-elle ?

Dans le Groupe de Développement Cognitif et de Langues, nous sommes intéressés à comprendre comment les enfants apprennent, pourquoi certains enfants ont une difficulté d’apprentissage spécifique (p. ex. une dyslexie) et comment aider les enfants à développer leur potentiel complet à l’école.

Nous cherchons des réponses scientifiques à toute une série de questions importantes, comme par exemple :

  • Quelle est l’influence de l’environnement d’un enfant sur sa langue et son développement cognitif ?
  • Comment peut-on reconnaître les « troubles spécifiques des apprentissages » chez les enfants multilingues ?
  • Comment les enfants apprennent-ils à lire et à écrire une langue étrangère et comment pouvons-nous les aider ?
  • Pourquoi autant d’enfants issus de l’immigration ont-ils des difficultés d’apprentissage dans le système scolaire luxembourgeois et comment pouvons-nous les soutenir le mieux possible ?
  • Quelles conditions doivent être remplies pour qu’un enfant puisse devenir multilingue ?
  • Quelles sont les répercussions du multilinguisme sur le développement du cerveau ?

Voici plus d’informations sur les différents projets (en anglais).

Retour en haut

  
  

Pourquoi cette recherche est-elle importante ?

Étant donné la situation de multilinguisme ainsi que la proportion considérable d’enfants dans nos écoles qui parlent une langue autre que le luxembourgeois à la maison, notre pays se distingue de la majorité des autres pays. Très souvent, nous ne pouvons donc pas simplement appliquer des résultats de recherches provenant de l’étranger tel quel au contexte luxembourgeois. Voilà pourquoi nous avons besoin de notre propre recherche afin de pouvoir comprendre clairement comment des enfants apprennent dans des écoles luxembourgeoises et comment nous pouvons les soutenir le mieux possible pendant leur parcours scolaire.

Au Luxembourg, nous manquons de tests adéquats que les psychologues, pédagogues, orthophonistes, ou d’autres professionnels peuvent utiliser pour évaluer les compétences linguistiques ainsi que d’autres fonctions cognitives. Il s’avère donc souvent difficile de détecter des difficultés d’apprentissage prématurément. Les tests développés à l’étranger ne sont souvent pas appropriés au contexte luxembourgeois.

Notre recherche nous aide à mieux comprendre des processus d’apprentissage complexes. Ce savoir peut être utile au personnel enseignant pour pouvoir mieux soutenir les enfants en classe. Un de nos buts principaux est le développement de tests et de matériel d’intervention scientifiquement fondés, à l’aide desquels des enfants ayant des difficultés d’apprentissage peuvent être détectés prématurément et recevoir un encadrement adéquat.

Retour en haut

  
  

Comment cette recherche se déroule-t-elle, notamment avec les enfants ?

Nous visitons souvent des écoles et travaillons séparément avec chaque enfant. Pour cela, nous sortons l’enfant de la salle de classe et nous asseyons avec lui dans un endroit tranquille au sein même de l’établissement scolaire. Normalement, une évaluation ne dure pas plus de 30 minutes. Cependant, il se peut que nous aillions besoin de voir un enfant plus d’une fois. Quand l’évaluation est terminée, l’enfant reçoit d’habitude une petite récompense, comme un livre ou un diplôme.

Les exercices sont proposés à l’enfant de manière ludique. Certaines tâches se font sur ordinateur, d’autres sont des exercices dits « papier-crayon », comme lorsque nous montrons des images à l’enfant (un chien, un soleil…) et lui demandons ensuite de nommer les images. Parfois nous testons aussi les enfants en grand groupe, dans la classe même.

Dans certains projets, nous travaillons aussi pendant un certain temps de manière plus intensive avec une partie des enfants (séparément ou en groupe). Il s’agit alors d’ « études d’intervention ». Pour cela, nous développons des programmes qui ont pour but d’aider les enfants à mieux apprendre, à lire par exemple. Un groupe d’enfants reçoit le programme et un autre groupe ne reçoit pas le programme (ou reçoit un autre programme). Nous testons les enfants avant et après l’intervention et observons si le programme a effectivement apporté de l’aide dans le domaine où il était supposé le faire.

Retour en haut

  
  

Que doivent faire les chercheur avant de pouvoir tester un enfant ?

Tout d’abord nous essayons de recevoir l’argent nécessaire à la réalisation du projet. Ceci ne se fait pas automatiquement. À cette fin nous écrivons normalement ce qu’on appelle un « grant proposal » (une demande de subvention). Il se peut que nous travaillions sur la rédaction de ce document pendant des mois. Puis nous envoyons cette demande à une agence qui subventionne des recherches de manière financière, comme par exemple le Fonds National de la Recherche au Luxembourg. De leur côté, les agences vont faire évaluer la recherche par une série d’experts internationaux. Seuls une petite partie des projets proposés seront retenus en vue d’un financement.

Une fois l’accord de financement du projet reçu, nous faisons une demande auprès d’un de nos comités éthiques (l’ERP ou le CNER). Si le comité juge que tout est en ordre d’un point de vue éthique, nous contactons le Ministère de l’Éducation et les inspecteurs. Nous nous tournons ensuite vers le personnel enseignant uniquement si les deux parties sont d’accord.

Si le personnel enseignant est d’accord de participer à la recherche, les parents des enfants sont contactés. Le détail complet des informations relatives au projet de recherche est alors fourni afin que les parents puissent prendre une décision concernant l’éventuelle participation ou non de leur enfant : c'est l' « informed consent » (le consentement informé). Bien évidemment, les enfants peuvent alors eux aussi décider s’ils ont envie ou non de participer à l’étude.

Retour en haut

  
  

À quoi dois-je m'attendre si je participe à un projet de recherche en tant que personne enseignante ?

Un chercheur visite votre classe et vous explique l’objet de la recherche. D’habitude vous recevez également ces informations par écrit. La plupart du temps nous vous demandons de donner la lettre de consentement informé aux enfants pour qu’ils la ramène avec eux à la maison. Nous vous demandons de collecter le formulaire d’autorisation signé par les parents quelques jours après. Un chercheur passera alors dans votre classe pour venir chercher les formulaires et pour fixer avec vous une date pour commencer les tests.

Nous testons des centaines d’enfants, il n’est donc pas toujours possible de fixer un horaire précis pour chaque enfant. Nous essayons de trouver avec vous les jours qui ne se prêtent PAS à des phases de tests et nous fixons des périodes plus générales pendant lesquelles les enfants peuvent être testés (comme pendant la semaine du 1er octobre). Le chercheur vient alors chercher l’enfant en classe, travaille pendant un certain temps avec lui, puis le raccompagne en classe et continue avec l’enfant suivant. Nous faisons de notre mieux pour que ce va-et-vient ne perturbe pas la classe.

Pour certains projets, nous vous demandons de remplir des questionnaires. Cela peut être assez court ou peut vous demander un peu plus de temps. Il est important que vous soyez conscient de l’investissement que la recherche demande de votre part. N’hésitez donc pas à poser des questions.

Retour en haut

  
  

À quoi dois-je m'attendre si je participe à un projet de recherche en tant que parent ?

Dans la plupart des projets, nous travaillons avec les enfants à l’école. Normalement votre enfant ramène une lettre de l’école qu’il a reçue de son enseignant. La lettre se compose d’une fiche d’information et d’un formulaire d’autorisation. Sur la fiche d’information, nous vous expliquons sur quoi porte l’étude et nous vous informons sur le déroulement exact et sur d’éventuels risques. Ainsi vous pouvez prendre une décision et choisir si vous laissez votre enfant participer à l’étude ou pas. En cas d'accord, nous vous demandons de remplir le formulaire d’autorisation et de le retourner à l’enseignant par l’intermédiaire de votre enfant.

Pour certains projets, nous vous demandons de remplir un questionnaire, concernant les langues que vous parlez à la maison par exemple. Ces informations sont traitées de façon strictement confidentielle, analysées anonymement et le personnel enseignant n’a aucun accès à ces données. Il se peut que votre enfant ne puisse pas participer à l’étude si certaines informations nous manquent.

Parfois nous travaillons avec les enfants dans notre laboratoire à l’Université. Dans ce cas, nous vous demandons naturellement d’accompagner votre enfant. Vous bénéficierez d’une somme de dédommagement pour vos frais de transport et normalement aussi pour votre temps investi. Cela vous est expliqué en détail avant de prendre la décision de participer au projet. Il est important que vous soyez conscient de l’investissement que la recherche demande de votre part. N’hésitez donc pas à poser des questions.

Retour en haut

  
  

Est-ce que je suis/mon enfant est obligé(e) de participer à la recherche ?

Non.

La participation à nos études est entièrement facultative. Ni vous ni votre enfant n’êtes obligés à y participer.

Retour en haut

  
  

Qui testera les enfants ?

Des personnes qui ont un diplôme en psychologie ou en « sciences de l’éducation » (ou qui sont actuellement en train d’étudier ce sujet) et qui sont encadrées par des professeurs de l’Université du Luxembourg.

Notre équipe est composée de :

  • Professeurs : ils/elles ont un Doctorat (et normalement de l’expérience en formation Postdoc) et sont titulaires d’une chaire à l’Université du Luxembourg. Ils/elles ont le droit de faire de la recherche indépendante, demander des subventions de recherche, encadrer des doctorants/postdocs et enseigner à l’Université du Luxembourg.
  • Chercheurs en formation « postdoc » : ils/elles ont un doctorat et font de la recherche, relativement indépendamment, dans leur domaine de recherche sous la direction d’un professeur.
  • « Research Associates » : ils/elles ont souvent un diplôme de Master et travaillent sur un projet de recherche spécifique.
  • Doctorants : ils/elles ont un diplôme de Master et poursuivent leurs études en vue de l’obtention d’un Doctorat.
  • Étudiants en Bachelor/Master : il s’agit d’étudiant(e)s en formation de psychologie ou d’enseignement qui sont en train d’apprendre comment faire de la recherche. Ils/elles sont entraîné(e)s et encadré(e)s de façon intensive avant d’avoir le droit de travailler avec des enfants dans les écoles.

Voici plus d’informations sur notre équipe (en anglais).

Retour en haut

  
  

Est-ce que l’école, le ministère, le personnel enseignant ou les parents peuvent avoir accès aux données de chaque enfant ?

Non.

Les performances INDIVIDUELLES des enfants ne sont pas analysées. Au lieu de cela nous observons la tendance générale de GROUPES d’enfants. Toutes les informations sont traitées de manière strictement confidentielle et utilisées uniquement pour des fins de recherche. Seul le petit groupe de chercheurs en contact direct avec les enfants a accès aux « données brutes ». Toutes les données sont analysées anonymement.

Retour en haut

  
  

Est-ce que vous faites aussi des diagnostics ?

Non.

Bien que notre équipe soit majoritairement composée de psychologues qualifiés, nous ne diagnostiquons pas de déficit intellectuel, troubles spécifiques des apprentissages ou autres chez aucun enfant qui participe à notre recherche. Quand nous testons les enfants, cela ne se passe pas dans un cadre clinique. Afin de pouvoir faire un diagnostic, il faut le réaliser dans un contexte clinique adapté.

Cependant, il arrive souvent que des parents ou des personnels enseignants nous approchent parce qu’ils se font du souci pour un enfant. Dans ce cas, nous recommandons de signaler l’enfant auprès d'un service de l’Éducation différenciée, par exemple les Équipes Multiprofessionnelles, afin de dresser un diagnostic.

Retour en haut

  
  

Quel est l’intérêt pour les enfants de participer à une étude ?

Nos exercices motivent les enfants à penser et à réfléchir. Les fonctions cognitives sont donc stimulées. Les enfants apprennent aussi, grâce à leur propre expérience, ce qu’est la recherche et comment elle est faite. La plupart des enfants ressentent aussi l’encadrement individuel par une personne qualifiée comme un enrichissement.

Notre expérience montre que la participation à nos études fait plaisir aux enfants. Généralement, ils trouvent les exercices très captivants et amusants. Quand ils ont terminé, les enfants reçoivent aussi une petite récompense, comme un livre ou un diplôme. Ceci constitue une expérience positive et très souvent ils sont très fiers d’avoir bien travaillé.

Les enfants qui ne peuvent pas participer à nos études sont généralement déçus. Il arrive souvent que le formulaire d’autorisation soit finalement quand même signé par les parents lorsque les enfants racontent les expériences du projet à la maison et arrivent à convaincre les parents de les laisser participer à l'étude.

Retour en haut

  
  

Qu’en est-il des résultats ?

Après avoir analysé les donnés, nous écrivons habituellement un article que nous envoyons à un journal scientifique, comme le Journal of Educational Psychology. Le journal envoie alors l’article à une série d’experts internationaux qui donnent leur avis professionnel sur la recherche présentée. C’est ce qu’on appelle le « peer-review » (le contrôle par les pairs). Cela s'étend généralement sur une période de 6 à 12 mois ; la plupart des articles sont rejetés. Voilà pourquoi il y a souvent beaucoup de temps entre la période de tests dans les écoles et la publication des résultats. Vous pouvez consulter certains articles scientifiques issus de notre recherche.

Quand nous avons un sujet important à communiquer, nous écrivons un communiqué de presse et si le sujet intéresse les journalistes, nos résultats sont présentés à la presse nationale (ou internationale). Vous trouvez une sélection d'articles publiés dans les médias.

Chaque année, au mois de septembre paraît une newsletter du groupe LEARN, disponible en ligne, dans laquelle nous présentons nos résultats au grand public. Cette newsletter est en langues luxembourgeoise et française et est distribuée à toutes les écoles du pays par l’intermédiaire du Ministère de l’Éducation.

Nous faisons aussi beaucoup d’efforts pour diffuser nos résultats par d’autres voies, comme par exemple des conférences et présentations, des interviews, des sites web… Vous trouvez des exemples ici.

Retour en haut